Archives par étiquette : vendee

Prenez de la hauteur cet été en Anjou,…

Le magazine du département du Maine et Loire publie dans son Hors-Série de Juillet Aout 2015, un article intitulé « Cet été, prenez de la hauteur en Anjou » dans lequel, les lecteurs peuvent découvrir les activités de détente à faire pendant cette période estivale.
La Cabane de la Bernardière est heureuse d’avoir été sélectionné. Découvrez ci-joint l’article,…
Des infos complémentaires sur le site anjou-tourisme.com. A très bientôt dans les branches, et venez découvrir le panorama !!

Prenez de la hauteur Anjour Tourisme Juillet Aout 2015

Un enfant heureux en cabane,…

Merci dans le livre d'OrMerci avec des fleurs

Lors de notre retour dans les cabanes, après le départ de nos cabanous, quelle surprise avons nous pu découvrir,…?
Un enfant simplement heureux de son séjour dans les arbres avec ses parents, il le fait savoir de façon artistique avec talent pour les remercier ! Chapeau ! Les enfants savent dire : MERCI 🙂

Un photographe de premier ordre,…

Lors d’une belle journée de Juin 2014, nous avons eu le grand honneur d’accueillir, comme il se doit, un célèbre photographe français.
En effet, Jacques Delacroix est venu à La Cabane de la Bernardière pour une journée de prise de vues et il a eu l’occasion d’apprécier une nuit dans la Cabane Bruit d’O.
Quelques photos ci-dessous lors de son reportage, les cabanes et leur environnement prises sous toutes leurs coutures.
Nous aurons l’occasion de vous en dire un peu plus prochainement sur l’objet de ce rendez-vous exceptionnel,…Jacques 1

Jacques 2

Un dimanche familial de Juin en cabane

Un couple de choletais est venu avec leurs enfants lors du dernier WE ensoleillé de Juin.
Ils ont réservés les 2 cabanes. Leur expérience en cabane est résumée dans la photo ci-dessous.
Un magnifique montage photographique de leur part qui exprime le repos, la détente, la sérénité,… ! Une nature intacte,…

Bravo et Merci à eux !

Famille en Cabane

La voix des Compagnons se souvient,…

 Article

de la Fédération compagnonnique des métiers du Bâtiment

Juillet 2010

  Des rêves d’enfant… en grand !

Du printemps lorsque dès l’aurore… Imaginez le cadre du chantier : un étang où se disputent quelques oies et canards sauvages, une jeune chênaie, quelques peupliers et au milieu, avec ses quelques 300 printemps, un chêne majestueux nous présente ses plus solides branches. Ces mêmes branches qu’avaient exploitées les Allemands pour y bâtir il y a 70 ans une plateforme d’observation allaient aujourd’hui recevoir une construction bien plus noble, ou du moins plus agréable : une cabane perchée. A peine les premiers jours passent et la structure est levée que déjà les enfants qui nous rendent visite chaque soir imaginent nombre d’histoires : château merveilleux avec son prince charmant pour les filles, bateau de pirates pour les garçons ; en somme les mêmes que les nôtres quand nous étions plus petits !

La première semaine met la construction à l’épreuve : rafales de vent, grêle, orage… Rien ne bouge ! Enfin si un peu quand même !

Mais le moment le plus éprouvant survient le dimanche lorsque quinze itinérants de Nantes passent à l’abordage avec, parmi eux, de sacrés beaux bébés ! Tout tient bon, le navire suspendu ne semble pas vouloir se renverser.

Quel plaisir de retrouver nos jeunes, aspirants et compagnons itinérants que j’ai quittés au mois d’octobre.

Malgré le temps gris, les yeux sont grands ouverts et la bonne humeur est de mise notamment grâce à l’accueil chaleureux que nous ont réservé les propriétaires des lieux.

Nous visitons la chapelle du domaine et sa belle charpente MH. C’est une giboulée qui sonnera le départ. Un dernier pot au village puis tous repartent, me laissant, encore une fois, avec un pincement au coeur.

Deuxième semaine, les finitions ; çà y est la cabane est terminée et le printemps est là, enfin : le saule pleureur s’est couvert de feuilles le premier, la dizaine de paons fait la roue (et cherche toujours « léooonnnn »!), les abeilles se sont réveillées et s’activent autour de la ruche nichée dans une branche du chêne et même Carapuce la tortue en a fini de son hiver carapaté.

Quel beau cadeau à la veille de mon 33ème printemps, une vie de Jésus !

Merci à tous les compagnons qui m’ont rendu visite (par un heureux et anecdotique hasard !), à mes chers itinérants et à tous ceux qui m’ont fait confiance pour me permettre de donner le jour à ma première réalisation.

L’agrichon du week-end de la Cayenne de Marseille, Landais L..D..D..B..F..

la Bernardière

Au carrefour de 4 départements : Maine-et Loire (49), Vendée (85), Loire-Atlantique (44), Deux-Sèvres (79), la Cabane de la Bernardière, construite au printemps 2010, embellit une propriété privée,…

Par une route bordée de chênes centenaires plantée avant la Révolution Française, La Bernardière, et sa chapelle du XVe siècle dédiée à Saint Hubert, est une propriété reconstruite sur les cendres d’un pavillon de chasse brûlée pendant les guerres de Vendée. 

Elle bénéficie d’une situation géographique facile d’accès, à proximité de la RN 249 Nantes/Cholet (sortie Saint Macaire en Mauges) et de l’autoroute A87 Angers/La Roche sur Yon par les sorties Cholet Nord N°26 (Direction Breaupréau, Saint Léger sous Cholet puis Saint Macaire en Mauges) ou Sud N°27 puis RN 249 (voir ci-dessus).